Achat d’un bateau d’occasion : ce qu’il faut retenir

Acquérir un bateau est un lourd investissement qu’il ne faut pas négliger. Outre l’argent à prévoir, il faut également consacrer du temps pour les vérifications et les inspections nécessaires avant l’achat. C’est pourquoi, il est important de connaître en amont les points-clés essentiels avant de vous lancer dans ce genre de projet. Zoom sur le sujet.

Pourquoi envisager l’achat d’un bateau d’occasion ?

 

Il est tout à fait possible de naviguer et de profiter les joies de la plaisance sans devoir dépenser une somme exorbitante pour l’achat d’un bateau neuf. En effet, les navires d’occasion coûtent beaucoup moins chers, ce qui vous permet de faire des économies considérables. Cela vous évitera aussi d’aller au-delà du budget que vous avez prévu.

Cette option s’avère également intéressante si c’est votre tout premier achat de bateau. Cela vous permet de tester d’abord la navigation, quitte à acquérir plus tard un bateau neuf.

Sachez que les yachts d’occasion présentent aussi l’avantage d’être moins coûteux au niveau magasinage et assurance.

Il existe divers modèles de bateaux sur le marché de l’occasion. Ce sera l’opportunité pour vous de dénicher la perle rare et d’acheter le bateau de vos rêves à moindre prix.

 

Acheter un bateau d’occasion : pour quel usage ?

 

Avant de vous précipiter aveuglément dans l’acquisition d’un modèle, déterminez au prime abord l’usage futur de votre bateau.

Vous souhaitez profiter d’un bon moment sur mer en famille ou entre amis et admirer les cotes ? Un simple semi-rigide, un bateau coque open ou bien un bateau cabine peut vous convenir. Passionné par les sports nautiques, vous aimeriez bien en pratiquer fréquemment ? Il est recommandé d’opter pour un bateau de plaisance. Selon votre goût, il y a des modèles en plastique ou en fibre de verre.
Si la promenade en mer n’a plus de secret pour vous un modèle hors-bord ou bien un yacht de luxe fera l’affaire. Enfin, si vous envisagez de pratiquer la pêche avec votre bateau, dirigez-vous vers un bateau cabine avec grand cockpit, un semi-rigide ou un chalutier. Le mieux est de l’acheter auprès d’un pêcheur qui peut en même temps vous fournir des conseils dans la matière.

Quel budget prévoir ?

 

Outre le prix net du bateau, vous devez aussi avoir conscience des frais annuels que l’achat va engendrer. Lorsque vous allez établir votre budget, prenez également en compte :

  • le carburant : bateau à moteur fait toujours référence à l’essence ou au diesel. Il faut donc, inclure cette dépense dans votre budget.
  • le passeport maritime : le prix varie selon la longueur et la puissance du bateau.
  • les coûts de port : hivernage, quai, remorque, etc.
  • les coûts d’entretien : carénage, vidange, peinture, étanchéité, graissage des organes de direction, changement des anodes, entretien du moteur et de la propulsion thermique, etc.
  • l’assurance : qui varie selon la taille du bateau.

Quels critères considérer ?

 

Avant de visiter le bateau d’occasion, demandez d’abord les photos de détails comme les coffres, le compartiment moteur, etc. avec leur date d’achat et leur référence. Vous ne passerez seulement à la visite que si le bateau vous intéresse. Lors de la première visite, jetez un coup d’œil sur l’état général du bateau, sa taille et sa propreté. Inspectez minutieusement l’aspect extérieur (coque, cabine, etc.).

Si vous voulez poursuivre votre visite, entrez un peu plus dans les détails.

  • Vérifiez la motorisation qui est l’élément-clé du bon fonctionnement du bateau. Même si elle est propre, cela ne signifie pas qu’elle est dépourvue de défauts. Le moteur présente de l’huile ou d’eau en fond de cale ? C’est un mauvais signe. N’oubliez pas non plus de prendre des renseignements relatifs à la puissance du moteur. Vous ferez mieux d’arrêter la négociation si vous n’êtes pas convaincu par l’état du moteur.

 

  • Demandez toutes les factures d’entretien auprès du vendeur. Un plaisancier sérieux conserve les factures de révision, d’achat des éléments changés (filtres, huile, turbines, courroies…). Cela vous permet d’avoir un aperçu sur les différentes réparations ayant déjà existé avant.

 

  • Contrôlez l’état de l’électronique et des gros équipements. Ce sont des éléments qui peuvent rapidement décoter : radar, radeau de survie, cartographie, propulseur d’étraves, etc.

 

  • Examinez les équipements annexes. Il se peut que le vendeur vous laisse certains matériels tels que l’équipement de cuisine, l’annexe et le moteur qui va avec, les gilets, les bouées, etc. S’ils ne sont plus en bon état, inutile de vous encombrer avec. Laissez-les plutôt au vendeur.

 

  • Vérifiez les papiers administratifs nécessaires : acte de francisation, immatriculation, dernier rapport d’expertise, acte de vente… Demandez également les manuels d’utilisation, les clés du bateau et les doubles et l’identité complète du vendeur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*