Les secrets de la réussite d’une étanchéité bitumeuse

La toiture d’une maison constitue une barrière protectrice protégeant l’intérieur et les occupants des intempéries. Au vu de cette importance, le toit doit impérativement être assez étanche pour ne pas laisser passer l’humidité et l’air. Cette étanchéité doit également se conjuguer avec une résistance mécanique à toute épreuve. Cette résistance est généralement générée par la charpente qui constitue un support pour la couverture, qui elle, se charge d’assurer l’étanchéité. Les travaux d’étanchéité sont ainsi nécessaires pour limiter les risques de fuite. Et pour cela, les couvreurs procèdent souvent à la pose de matériaux de renfort supplémentaires. Parmi les matériaux de renforts d’étanchéité les plus utilisés, le bitume figure parmi les plus appréciés. L’efficacité de l’étanchéité bitumeuse est telle qu’elle est devenue une référence en la matière.

Focus sur l’étanchéité bitumeuse

Par définition, l’expression bitume désigne un matériau naturel qui se trouve en abondance sur d’anciens gisements de pétrole. Mais le bitume que l’on utilise pour étanchéifier les toits est, quant à lui, obtenu à partir d’un processus de distillation du pétrole brut, reproduit à l’image du phénomène naturel, afin d’obtenir un type de bitume bien plus performant. Bien qu’il soit généralement produit dans un cadre industriel, ce bitume ne bénéficie d’aucun traitement chimique, ce qui lui vaut d’être un produit 100 % naturel et lui confère une stabilité remarquable. Le bitume ainsi produit peut être associé à différents composants naturels comme du sable ou encore des matériaux issus du recyclage. Le bitume peut se présenter sous différentes formes dont celles en feutre, en bardeaux, en rouleaux ou encore en peinture.

Les spécificités de l’étanchéité bitumeuse

L’étanchéité bitumeuse est appréciée en raison de son efficacité et de sa facilité d’utilisation. Avec sa structure souple et hydrophobe, le bitume peut facilement être posé sur différents types de toiture, tout en assurant une protection optimale contre les infiltrations. Ainsi, il est en mesure de résister aux éventuels mouvements de la structure, tout en empêchant les eaux pluviales de s’infiltrer en profondeur. De plus, l’étanchéité bitumeuse bénéficie d’une énorme longévité qui évite au propriétaire de les changer régulièrement. Composé en grande partie de carbone et d’hydrogène, le bitume ne génère aucun gaz à effet de serre.

La pose d’une étanchéité bitumeuse

Comme il existe différentes formes d’étanchéité bitumeuse, la technique de pose varie selon le type de bitume utilisé et également selon le type de toiture. Par exemple, le bitume en forme de rouleau peut être posé de différentes manières dont le collage à froid, le collage à chaud ou encore le clouage. Mais quelle que soit la technique utilisée, la pose d’une étanchéité bitumeuse doit être précédée d’un nettoyage de la surface de la toiture afin d’éliminer toute de forme de salissure et d’éléments pouvant porter atteinte à la structure.

    • La pose par collage à froid

Pour la pose de bitume par collage à froid, on découpe d’abord le rouleau de bitume à l’aide d’un cutter. On étale ensuite une certaine quantité de primaire sur la surface du toit avec un rouleau ou une brosse afin d’optimiser l’adhérence du bitume. On applique ensuite la colle à froid avant de poser les rouleaux de bitume préalablement découpés sur la surface recouverte de primaire.

    • Le collage à chaud

Le processus de collage à chaud est à peu près le même que celui du collage à froid, à quelques exceptions près. Ainsi, le rouleau de bitume est découpé au cutter. Un chevauchement d’environ 10 cm est également prévu. Et comme pour le collage à froid, une couche de primaire est appliquée sur la surface à étanchéifier. Le film plastique fixé sur les rouleaux de bitume est ensuite chauffé à l’aide d’un chalumeau. Une fois le film fondu, les couches de bitume sont alors fixées entre elles.

    • La fixation au clou

Également appelée fixation mécanique, la pose de bitume par clouage se déroule en plusieurs étapes. D’abord, le rouleau est découpé en morceaux puis la couche de primaire est appliquée. On cloue ensuite chaque couche de bitume tous les 20 cm.

La finition

Afin de renforcer l’étanchéité suite à la pose de bitume, des profilés spéciaux peuvent être posés afin de recouvrir les bords et les angles. Les bandes d’étanchéité formées par une couche d’aluminium renforcée avec un film en polyester peuvent éventuellement faire l’affaire. Il est également possible que des cloques se forment sur la surface du bitume après un collage à froid ou à chaud. On peut les éliminer en y faisant une incision et en recouvrant le tout avec une bande adhésive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*