La technique du fusing pour créer une œuvre d’art

Le verre est un matériau apprécié pour son élégance. Son utilisation est fréquente dans plusieurs domaines. En effet, il est utilisé pour façonner les vaisselles, les ouvrages en vitre des bâtiments, les accessoires d’optique (verre à lunettes) ou encore des objets d’art et de décoration. Pour créer un ouvrage en verre, le verrier peut avoir recours à diverses techniques parmi lesquelles on peut citer la technique du fusing.

Focus sur la technique du fusing

Le fusing (ou la fusion) est une technique qui consiste à coller à froid des morceaux de verre sur un support avant de les porter à fusion dans un four. La pièce obtenue sera alors une plaque de verre unifiée. Utilisée depuis plus de 3500 ans, elle a disparu pendant quelque temps au profit de la technique de soufflage, pour ensuite réapparaître vers la fin du 18ème siècle. Le fusing est surtout utilisé dans la conception d’objets d’art.

Le processus de fabrication

Pour procéder à la fusion, l’artisan prend une plaque de verre qui servira de base. Puis sur cette base, des morceaux de verre de différentes couleurs sont collées selon le résultat et le motif souhaités. Un séparateur est placé entre la base et la sole du four pour éviter que le verre se brise. Ensuite, une solution à base de borax est appliquée sur la surface du verre pour éviter qu’elle ne perde son aspect brillant durant la cuisson. La base, ainsi préparée, est alors mise au four à une température pouvant atteindre les 1000°C.

La cuisson du verre

La cuisson de la pièce se fait en deux étapes. Après une première cuisson à haute température, la pièce est extraite et refroidie. On vérifie alors si des anomalies comme l’apparition de bulles, de cassures ou encore la dévitrification se sont produites. Une recuisson est ensuite entamée mais cette fois, la température du four ne doit pas atteindre la température de fusion du verre (pas plus de 500°C). Il est toutefois important de bien respecter le temps de cuisson pour éviter que la pièce se ramollisse. Le temps exigé dépend de l’épaisseur du verre traité.

Les points à prendre en compte

Le processus de fusion est une manœuvre délicate. Les mesures de précaution sont de rigueur. Il est impératif de veiller à la compatibilité des verres utilisés. C’est-à-dire, il faut que ceux-ci appartiennent à la même catégorie et disposent des mêmes propriétés de dilatation. Il faut également noter que même s’ils sont compatibles, les verres n’ont pas les mêmes températures de fusion. Ainsi, les verres colorés s’échauffent plus que les autres et cette propriété peut causer des tensions lors du refroidissement.

Les objets d’art en verre

Le verre est souvent associé à l’élégance et au luxe. Son apparence fragile lui procure un charme et une valeur inestimable. Ainsi, les objets d’art en verre fusionné rencontrent un franc succès auprès des particuliers. Le verre fusionné peut faire office d’accessoire de décoration en lui-même ou servir de décoration pour les menuiseries telles que les portes ou les fenêtres munies de verres à motifs variés. On peut également le retrouver sur les vitres qui ornent les parois des anciennes bâtisses à l’instar des églises ou des châteaux.

Le fusing : une technique ingénieuse

Étant donné qu’il permet, en une seule action, l’assemblage de plusieurs couches de verre sans avoir à suivre plusieurs étapes, on peut dire que le fusing est une méthode ingénieuse pour façonner le verre. En effet, l’artisan n’a plus à manipuler ni souffler le verre puisque le motif souhaité est posé préalablement sur la base. De plus la fusion permet de limiter le gaspillage puisque les morceaux de verre découpés sont utilisés pour concevoir des nouvelles pièces.

Un art intemporel

Si l’art de façonner le verre a perduré depuis les prémices de la civilisation, c’est notamment grâce à l’évolution du savoir-faire des artisans. Cette évolution se conjugue avec la forte demande de la part des consommateurs. De nos jours, même si le matériel utilisé a évolué, le mode opératoire est resté à peu près le même. En effet, les vitriers comme Miroiterie Orazio de notre époque utilisent toujours le fusing pour créer des ouvrages en verre, sauf qu’à la place d’un four traditionnel, ils utilisent des fours programmables, permettant un meilleur résultat et une précision soignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*